dimanche 16 novembre 2014

confiscation des biens des russophones d'ex-Ukraine

En décrétant et ordonnant hier aux banques ukrainiennes la confiscation sans jugement préalable de tous les comptes appartenant aux millions de personnes physiques et morales domiciliées dans la région réfractaire au coup d'état de février, non seulement le président Porochenko confirme les décisions précédentes considérant cette région et ses habitants comme étrangers (interdiction de leur langue pourtant la plus parlée en Ukraine, envoi de l'armée, début de déportation puis tentative d'extermination), révoque la présomption d'innocence et la protection de la propriété privée en vigueur dans les états de droit (et garanties par le Conseil de l'Europe) et interdit toute perspective de réintégration de cette population après conquête de son territoire, mais il montre ainsi solennellement l'adoption (à plus grande échelle) par le régime de fait des nouvelles pratiques instituées par l'Union Européenne dans ses pays membres en imitation des normes extra-judiciaires des Etats-Unis d'Amérique et en contravention à la Convention Européenne des Droits de l'Homme.
 
Delenda Carthago... atque Roma.

Aucun commentaire:

ces mercenaires français rappelés du Levant

La presse française diffuse depuis quelques semaines une campagne de communication criminelle. La profusion et la simultanéité de la paru...