mercredi 10 septembre 2014

mea culpa

My provocative title summarizing the Kuchma-Zurabov protocol was not intended to also blame whoever was later called by the OSCE to acknowledge having read it. What was betrayed by the OSCE's demarch is its mandate, and the spirit of a military ceasefire. Divisive polemics are just a second dangerous trap.
 
Mon titre provocateur résumant l'accord Koutchma-Zourabov ne visait pas quiconque a ensuite été appelé par l'OSCE pour prendre acte du procès-verbal. Ce que la démarche de l'OSCE a trahi est son mandat, ainsi que l'esprit d'un cessez-le-feu militaire. Les polémiques de division sont un deuxième piège dangereux.

Aucun commentaire:

ces mercenaires français rappelés du Levant

La presse française diffuse depuis quelques semaines une campagne de communication criminelle. La profusion et la simultanéité de la paru...