lundi 11 août 2014

NATO intervention against Novorussia - intervention de l'OTAN contre la Novorussie

NATO commitment close to the Russian frontier is intensifying. After the US allegedly outsourced special forces (ex-Blackwater Academi) without any national identification signs (against all conventions), some US troups are now openly visible in Kiev and some Canadian ones in Kiev and Kharkov, left there after the air delivery of the announced Canadian military equipment these 8 and 10 of august. On the mercenaries side, the destruction of the sinister english-speaking multinational battalion under private banner Azov last week and of an ad-hock mainly polish battalion under ukrainian flag this week-end lead to expect more recruitments on uniopean funds. What the NATO-countries press is calling an "anti-terrorist operation" is actually the theater of an international war.
 
L'engagement de l'OTAN près de la frontière russe s'intensifie. Après les forces spéciales états-uniennes soi-disant privatisées (Academi ex-Blackwater) et sans signes d'identification nationale (en violation des conventions), des troupes états-uniennes sont désormais ouvertement visibles à Kiev et des canadiennes à Kiev et Kharkov, restées après la livraison par avion ces 8 et 10 août du matériel militaire canadien annoncé. Côté mercenaires, la destruction du sinistre bataillon multinational anglophone sous bannière privée Azov la semaine dernière et d'un régiment de marche à dominante polonaise sous bannière ukrainienne ce week-end laisse présager de nouveaux recrutements sur financements uniopéens. Ce que la presse des pays de l'OTAN appelle une "opération anti-terroriste" est en réalité le théâtre d'une guerre internationale.

Aucun commentaire:

ces mercenaires français rappelés du Levant

La presse française diffuse depuis quelques semaines une campagne de communication criminelle. La profusion et la simultanéité de la paru...