dimanche 10 août 2014

les USA empêchent l'enquête internationale sur le MH17 et interdisent l'aide humanitaire aux assiégés

Avant-hier vendredi 8 août les Etats-Unis d'Amérique ont bloqué au Conseil de Sécurité de l'ONU le projet de résolution visant à rappeler à l'Ukraine la résolution 2166 du 21 juillet qui exigeait un cessez-le-feu dans la zone où s'est écrasé l'avion malaisien le 17 juillet. Après avoir violé ce cessez-le feu pratiquement chaque jour depuis son instauration, la junte au pouvoir à Kiev l'a officiellement levé jeudi 7 août, en insolente violation de la résolution 2166, ce qui a évidemment entraîné le départ immédiat de la commission d'enquête de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe et de l'Organisation de l'Aviation Civile Internationale. Ce même 8 août, le Secrétaire Général de l'ONU Ban-Ki-Moon a cependant su appeler au rétablissement d'un cessez-le-feu à Gaza mais a omis de demander le rétablissement et le respect par l'Ukraine du cessez-le-feu décidé par le Conseil de Sécurité autour de l'épave du vol MH17. La presse occidentale, si empressée d'accuser la Russie d'avoir abattu l'avion et si discrète sur les découvertes de l'enquête internationale, fait le silence total sur l'opposition des Etats-Unis, en aussi haut lieu que l'ONU, à la continuation de cette enquête.
 
C'est au cours de la même séance extraordinaire du Conseil de Sécurité, vendredi 8, que les Etats-Unis ont formellement interdit à la Russie d'apporter l'aide humanitaire vers les villes assiégées (Donetsk et Lougansk notamment) que le Comité International de la Croix-Rouge avait demandé à tous pays volontaires et accepté de convoyer de Russie puisque c'était le seul pays prêt à aider les assiégés (et le seul pays à recevoir et soigner les réfugiés, les pays occidentaux préférant soutenir la junte kiévienne). Avec les mêmes termes virulents que le ministre états-unien John Kerry envers son homologue russe Sergueï Lavrov, l'ambassadrice Samantha Power a averti son homologue Vitali Tchourkine que les Etats-Unis considèreraient toute entrée de l'aide humanitaire russe, même convoyée par la Croix-Rouge, comme une invasion de l'Ukraine par la Russie.

Aucun commentaire:

ces mercenaires français rappelés du Levant

La presse française diffuse depuis quelques semaines une campagne de communication criminelle. La profusion et la simultanéité de la paru...