jeudi 7 août 2014

drôle de guerre... au début

Le 1er septembre 1939 le gouvernement français posa un ultimatum à l'Allemagne. Le 3 septembre, avant même l'échéance de cet ultimatum, le gouvernement français demanda sa réponse au gouvernement allemand et lui déclara (anticonstitutionnellement d'ailleurs) la guerre, tout en évitant soigneusement ce mot dans la communication diplomatique mais en l'utilisant dans la déclaration publique envers la population française. Puis, après la disparition du casus belli (la Pologne ayant capitulé et n'ayant plus besoin du "soutien" platonique français), et après plusieurs semaines d'étude du rapport de forces, le gouvernement français déterminé à en découdre rejeta le 10 octobre d'étudier la proposition de négociations de paix avancée par l'Allemagne le 6 octobre. Ensuite le gouvernement français entreprit (avec l'Angleterre) le blocus de l'Allemagne, censé affaiblir celle-ci avant l'offensive militaire, et mena parallèlement une grande campagne nationale de propagande belliqueuse. Ainsi antagonisée par plus de huit mois de propagande hostile (certes réciproque) et de blocus logistique et économique de la part de la France, l'Allemagne, qui n'avait pas initialement de visées sur la France et qui confiait en sa ligne Siegfried comme la France en sa ligne Maginot, continua sur sa lancée après sa conquête rapide de la Belgique début mai 1940.
 
Les historiens appellent "drôle de guerre" la période du 3 septembre 1939 au 10 mai 1940.
 
Le 6 mars 2014 le gouvernement français, par la voix de l'Union Européenne, a posé un ultimatum de 72 heures à la Russie. Puis il a entrepris, avec ses alliés, un blocus d'abord financier de la Russie, tout en s'associant à toutes les déclarations de guerre proférées en son nom (et une trentaine d'autres) par l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord. Le 27 juin 2014 le gouvernement français, toujours par la voix de l'Union Européenne, a posé un deuxième ultimatum de trois jours à la Russie. Puis fin juillet il a mis en place, avec ses alliés, un blocus économique complet de la Russie (durci de semaine en semaine), tout en continuant à s'associer à toutes les déclarations d'état de guerre proférées par l'OTAN.
 
Depuis 1991 le gouvernement français a déjà attaqué (anticonstitutionnellement) sans déclaration de guerre l'Irak, la Srpska, la Serbie et l'Afghanistan (sauf oubli). Depuis qu'il a le pouvoir de déclarer la guerre, il a encore attaqué (constitutionnellement) sans déclaration préalable la Côte d'Ivoire, la Libye et la Syrie (discrètement). Et depuis cinq mois il multiplie les franches déclarations de guerre envers la Russie.
 
Le gouvernement français a mis la France exactement dans la même situation que fin 1939. En ce milieu d'année 2014, la France est officiellement en guerre, même si c'est dans les faits une "drôle de guerre". Pour l'instant.

Aucun commentaire:

ces mercenaires français rappelés du Levant

La presse française diffuse depuis quelques semaines une campagne de communication criminelle. La profusion et la simultanéité de la paru...