lundi 18 août 2014

Dar el Kouti

Dar el Kouti, le nouvel état islamiste proclamé hier 17 août dans le nord de la Centrafrique, a pour président Michel Djotodia, un habitué expérimenté depuis le coup d'état soudanais (pardon "Séléka") opéré en Centrafrique le 24 mars 2013 avec l'autorisation puis la légitimation du gouvernement français, dont la quiétude aoûtienne ne devrait pas être troublée outre mesure.
 
La France n'ayant plus d'équipes militaires de réparation des imprudences diplomatiques disponibles en ce moment (alors que deux compagnies suffiraient), et surtout plus de volonté politique pacifique pour les utiliser lorsqu'il en est encore temps (avant que les mégots se transforment en incendies incontrôlables), c'est donc l'armée (musulmane pourtant) tchadienne qui viendra effacer cette tête de pont soudanaise avant qu'elle ne durcisse ses positions et corrompe suffisamment de voisins par le juteux trafic d'esclaves chrétiens.
 
Le gouvernement antimilitariste et antifrancophone de la république française trouvera avantageux qu'un autre intervenant vienne ainsi l'aider à dégrader encore plus la crédibilité, la légitimité et la sympathie de la France en Afrique et dans le monde sans avoir à dépenser le moindre zéuro.

Aucun commentaire:

ces mercenaires français rappelés du Levant

La presse française diffuse depuis quelques semaines une campagne de communication criminelle. La profusion et la simultanéité de la paru...