lundi 24 mars 2014

pour quelques roubles de plus

1/03/2014 : le premier ministre de Crimée Sergueï Aksenov déclare prendre le commandement de toutes les unités militaires présentes sur la péninsule.
2/03/2014 : la presse criméenne rapporte que de nombreux militaires désertent les unités ukrainiennes déployées en Crimée.
17/03/2014 : la Crimée fait sécession de la nouvelle Ukraine.
18/03/2014 : la Crimée redevient une province de la Russie.
18/03/2014 : le gouvernement ukrainien déclare la guerre à la Russie et autorise toutes les unités et tous les soldats ukrainiens présents en Crimée à utiliser leurs armes.
18/03/2014 : le président de la Russie félicite les troupes ukrainiennes présentes en Crimée d'avoir réagi calmement sans déclencher les hostilités.
19/03/2014 : le premier ministre de Crimée appelle les militaires ukrainiens à prêter serment à la Crimée ou à partir.
21/03/2014 : le ministre russe de la défense Sergueï Choïgou offre aux militaires ukrainiens le choix entre rentrer en Ukraine, quitter l'armée ukrainienne pour rester en Crimée comme civils, et être intégrés à l'armée russe.
21/03/2014 : seuls 2000 soldats ukrainiens sur les 18000 présents en Crimée déclarent vouloir rentrer en Ukraine.
22/03/2014 : le drapeau russe a été hissé dans 189 unités et institutions militaires ex-ukrainiennes en Crimée.
23/03/2014 : des rumeurs en Ukraine assurent que le gouvernement provisoire du nouveau régime issu du coup d'état du 22 février en Ukraine a l'intention de considérer comme déserteurs tous les militaires ukrainiens qui quitteraient leur affectation en Crimée.
23/03/2014 : le ministre de la défense par interim ukrainien Igor Tenioukh annonce que le gouvernement ukrainien prendra prochainement une décision concernant le retrait de Crimée de certaines unités de l'armée ukrainienne.
24/03/2014 : le ministre de la défense ukrainien ordonne aux militaires ukrainiens présents en Crimée de quitter leurs emprises militaires ; l'ordre exécutable immédiatement ne précise ni où les militaires ukrainiens doivent aller, ni ce qu'ils doivent faire de l'armement collectif et individuel et des véhicules de dotation, ni s'ils doivent rejoindre l'Ukraine continentale et par quel moyen.
24/03/2014 : le général Alexandre Rozmaznine, de l'état-major des armées ukrainien, déclare que le retrait des forces ukrainiennes de Crimée a été politiquement décidé mais pas encore juridiquement déclaré et que diverses options pratiques sont à l'étude.
24/03/2014 : le vice-premier ministre de Crimée Roustam Temirgaliev affirme qu'il n'y a plus de troupes ukrainiennes fidèles au nouveau gouvernement de Kiev dans la péninsule criméenne.
24/03/2014 :  la presse ukrainienne assure que le président par intérim Alexandre Tourtchinov a signé un décret autorisant le rapatriement en Ukraine continentale des troupes ukrainiennes de Crimée mais ne prévoyant aucune modalité pratique.
24/03/2014 : l'Ukraine rappelle 10000 réservistes de l'armée de terre.
25/03/2014 : un militaire ukrainien venant de Crimée se présente en tenue à la nouvelle frontière avec l'Ukraine et demande une affectation dans une unité continentale ; le chef du nouveau poste garde-frontière ukrainien lui demande de s'asseoir à l'ombre du côté criméen et lui assure qu'il le laissera entrer dès qu'il aura des consignes.
25/03/2014 : le ministre de la défense russe déclare que tous les militaires ukrainiens ont demandé leur incorporation dans l'armée russe hormis 12 officiers généraux, 25 conscrits originaires des régions agricoles centrales de Crimée, et un caporal originaire de Kiev ayant décidé de rester dans l'armée ukrainienne et de retourner sur le continent.
26/03/2014 : 1000 soldats ukrainiens n'apparaissant pas sur les tableaux d'effectifs de l'ex-état-major ukrainien en Crimée demandent leur incorporation dans l'armée russe.
27/03/2014 : 3000 soldats ukrainiens prétendant s'être cachés dans la montagne demandent leur incorporation dans l'armée russe en Crimée.
28/03/2014 : le chef de gare d'Armiansk rapporte que les 10000 réservistes rappelés par l'armée ukrainienne n'ont pas perçu leurs armes mais à peine habillés ont pris le train pour Armiansk puis ont quitté la gare à pied vers le sud.
29/03/2014 : la police côtière criméenne arraisonne un bateau transportant 738 jeunes hommes en uniforme ukrainien neuf, qui assurent que le passeur tatar leur avait demandé 1000 euros par personne en leur assurant que la solde militaire russe était le double du salaire moyen ukrainien.
29/03/2014 : on annonce des désertions massives dans l'armée ukrainienne, dont selon certaines sources l'effectif sur les rangs serait tombé à 50000 militaires.
30/03/2014 : le commandement russe en Crimée déclare que l'armée russe ayant absorbé 25% de plus que l'effectif ukrainien officiellement présent en Crimée il n'y aurait pas d'incorporation supplémentaire.
31/03/2014 : des dizaines d'unités militaires ukrainennes, à l'est d'une ligne Frunzivka-Sumy, hissent le drapeau russe.
1/04/2014 : le ministre de la défense russe déclare que les forces armées russes n'ont pas vocation à absorber toute l'armée ukrainienne.

Aucun commentaire:

ces mercenaires français rappelés du Levant

La presse française diffuse depuis quelques semaines une campagne de communication criminelle. La profusion et la simultanéité de la paru...