mardi 25 mars 2014

civilisation

Il y a onze ans les téléspectateurs du monde entier pouvaient admirer la première armée américaine et du monde entrer victorieuse dans Bagdad. La soldatesque professionnelle états-unienne débraillée jetait à bas les statues et monuments publics et faisait des barbecues avec les antilopes dans les zoos, le train logistique amenait des convois de camions devant les musées pour piller les trésors d'Assyrie et de Babylone répertoriés et commandés à l'avance par les grandes salles d'enchères de New-York, les soudards s'arrachaient les micros que leur tendaient des journalistes en l'absence de tout officier ou tout signe de présence d'un quelconque état-major à la tête de cette horde de centaines de milliers d'incontrôlés dont le pays était fier et dont la presse commentait patriotiquement en première page les orgies victorieuses et l'humiliation (puis bientôt la torture) des vaincus, dont la population civile était massacrée à grande échelle même après la reddition de son armée.
 
Aujourd'hui les téléspectateurs du monde entier admirent la première armée européenne et deuxième du monde entrer victorieuse dans Simféropol et Théodosie. Les militaires du rang russes appelés sont aussi corrects, nets et droits que les sous-officiers et officiers qui les dirigent avec assurance. L'armée victorieuse propose d'accueillir en son sein les militaires de l'armée vaincue, qui acceptent en masse. Les garnisons qui entendaient résister sont prises patiemment et calmement, sans autre coup de feu que de semonce lorsque nécessaire, et il n'y a aucun mort de part ou d'autre, et évidemment aucune victime collatérale civile.
 
La guerre n'a jamais été la plus belle activité humaine, mais cette campagne-ci a prouvé que ses lois et coutumes peuvent encore être respectées.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Le prix Nobel de la "paix" ayant déjà été attribué au chef d'état du pays ayant commis le plus d'agressions "chirurgicales" ciblées au XXI° siècle (et seul pays à avoir utilisé des armes nucléaires contre des populations civiles au XX°), on pourrait attribuer un prix Nobel de la guerre à celui qui la conduit de la manière la plus humaine.

ces mercenaires français rappelés du Levant

La presse française diffuse depuis quelques semaines une campagne de communication criminelle. La profusion et la simultanéité de la paru...