samedi 7 septembre 2013

l'abandon, crime contre l'humanité

Tandis que le gouvernement français met ce qui reste d'armée française à la disposition des Etats-Unis d'Amérique pour soumettre le Levant à l'islamisme, la population centrafricaine, aux trois-quarts chrétienne et largement francophone, a perdu espoir d'un secours français. Près de six mois après le coup d'Etat islamiste de la Séléka permis par la France le 24 mars, les musulmans arabophones descendants d'esclavagistes du nord continuent de saccager, violer et massacrer, et déjà un million et demi de personnes sont déplacées (on ignore combien sont mortes), ce qui est bien pire que la sécession des déserts du nord du Mali. Le gouvernement français détourne la France de ses vraies responsabilités et la presse française occulte tant la gravité de la situation que les appels à l'aide, vraiment justifiés ceux-là.
 
Le Tchad se donnera-t-il les moyens de suppléer l'absence de la France, ou l'Afrique devra-t-elle attendre un protectorat chinois ?

Aucun commentaire:

ces mercenaires français rappelés du Levant

La presse française diffuse depuis quelques semaines une campagne de communication criminelle. La profusion et la simultanéité de la paru...