mardi 24 novembre 2015

pourvu que je me trompe - déjà dix jours

<<Le 14 novembre à l'issue d'un conseil ministériel de crise, le ministre de l'Intérieur déclare que la conjoncture à "Alexandrite" est préoccupante mais que le gouvernement prend les mesures nécessaires pour garder le contrôle de la situation. L'état d'urgence prévu par la loi du 3 avril 1955 est décrété pour douze jours dans le département concerné, afin de permettre l'instauration d'un couvre-feu.>> (le Septième Scénario, août 2015, page 85).
 
Pour la suite, j'attendais qu'on me dise que je me suis trompé. Après les félicitations de quelques officiers généraux, seraient venues des critiques montrant une erreur d'hypothèse, un facteur socio-politique ignoré, un mode d'action révolutionnaire ou une division d'infanterie oubliée, de nature à changer l'issue ou même la vraisemblance de la confrontation (et pas un "y'a qu'à Racca" qui ne trompe personne). Il y a des forums pour la polémique, et j'ai publié mon email.
 
N'étudiant que des scénarios de confrontation armée pour rester dans le domaine de la défense, je n'envisageais pas une prorogation de la crise intérieure majeure de basse intensité, l'éloignement de la flotte et de l'aviation vers un théâtre de diversion, l'accoutumance des populations au pire et, peut-être, un acte gouvernemental terriblement irréfléchi ou machiavélique dans moins d'un mois.

Aucun commentaire:

rappel pour la sécurisation des églises

En abrogeant l'urgence plutôt que l'état, le gouvernement a signifié qu'il s'accommodait de la menace (il a d'ailleu...